J’adore l’automne ! D’accord, la première raison est simple : je suis née à cette saison. Je suis tombée de l’arbre maternel fin septembre quand le raisin finit d’être récolté, les champignons poussent et les châtaignes grillent dans le diable.

L’automne, c’est la saison de mes odeurs préférées, celles des sous-bois multicolores, de la pluie sur les feuilles rousses, des cheminées allumées ou de la cannelle dans le thé. Mais elle correspond aussi à mon changement d’activité. Fini d’être sur les routes, place à l’écriture !

Du printemps jusqu’au début de l’automne, je m’abreuve d’images, d’idées, de rencontres. Puis, lorsque le moment de se poser arrive, je déverse les mots empilés depuis des semaines dans ma tête sur une feuille blanche. Voilà pourquoi, au contraire de nombreuses personnes, j’adore cette saison. Beaucoup la voient comme une saison où la nature commence à s’endormir, celle où on met le chauffage ou les journées raccourcissent.

Moi, je vois l’automne comme la saison où mon corps récupère des chaudes journées de l’été, celle où je peux profiter de ma famille, marcher en forêt et y ramasser champignons, châtaignes ou nepita. Celle où je m’aère l’esprit et prends le temps de réfléchir.

Alors oui, cette année, l’automne s’avère être une saison spéciale entre crise sanitaire et couvre-feu. La nature s’adapte aux changements de température, je fais pareil. Je suis son rythme : me débarrasser des vieilles pensées trop lourdes pour mon mental comme les feuilles mortes, faire pousser de nouvelles idées comme des champignons comestibles et récolter autant d’imagination que possible comme les arbouses bien rouges.

Et vous savez quoi ? Mon plan fonctionne ! L’été n’a pas été vraiment propice à l’écriture; le temps et l’envie n’étant pas au rendez-vous, parfois pour de bonnes raisons (ma famille !), d’autres par rapport à des problèmes qui se sont accumulés en un mille-feuille indigeste. Donc quand Dame Nature a mis devant ma porte l’automne avec les senteurs de la mousse arrosée par la pluie, le soleil qui dore ma montagne en fin d’après-midi ou mon mari qui me ramène des coulemelles, j’ai décidé de profiter à fond de ma saison préférée.

Pourquoi fêter l’automne ?

Parce que le printemps renaîtra.

2 commentaires »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.